LES TRESORS D'AUTREFOIS...




LES CHAPEAUX de 1869 à 1895

Cette période correspond environ au nouveau règne de la tournure, et des petites coiffures.

- En 1869 la mode va surtout à un petit chapeau ovale. Les bords sont parfois roulés. Ils se posent très en avant sur le haut du front.

- En 1872 la calotte prends de la profondeur.
Les bords sont parfois roulés, parfois tombants, mais il reste de petites dimensions.
Il est porté soit en avant, soit en arrière. Il est supporté et calé par l'important chignon inspiré, comme la tournure très à la mode, des toilettes du temps de Marie-Antoinette.

- En 1880, la capote à brides revient, sous la forme de petits béguins d'étoffe qui dégagent à l'arrière le chignon qui lui est placé assez bas sur la nuque. Alors que sur le devant une petite frange frisotte sur le front.
Un autre chapeau plus profond du fait d'une passe plus débordante, est également en usage, tout comme un chapeau mousquetaire à passe ondulante et garni de plumes.

- De 1885 à 1889, les lignes de la toilette féminine reprennent les robes de la fin du règne de Louis XIV. La tournure prends des proportions excessives. Le chapeau lui se réduit à l'état de minuscule Bibi en pointe, couvert de fleurs ou de petites plumes. Il se perche sur les cheveux relevés, au sommet de la tête dont il accentue le caractère ovoïde.

- De 1890 à 1895 le bibi prends la forme d'un petit plateau rond, fleuri ou garni d'ailes de papillons, d'oiseaux, en plumes, rubans, paillettes. Il se pose sur le dessus de la chevelure qui est gonflante. Il apparaît aussi un chapeau à large passe ovale qui s'allonge en avant et se relève à l'arrière.



RETOUR